Les microdonnées pour le SEO

Bien que les microformats existent depuis quelques années, c’est avec l’arrivée de l’HTML5 que les choses ont commencé à évoluer et notamment avec l’apparition des microdonnées, qu’il ne faut pas confondre avec les métadonnées, qui représentaient le cœur de l’architecture web à sa création.

A quoi servent les données structurées (Rich Snippets) ?

Le but de ces éléments de balisage est d’apporter des informations supplémentaires aux internautes et aux moteurs. Il s’agit de données qu’il faut insérer dans le code source qui permettent un affichage riche dans les moteurs de recherche. Cela peut être des informations sur un auteur, un artiste, des avis, des dates ou les caractéristiques d’un produit.

On les appelle aussi extraits de code enrichi ou Rich Snippets. Pour les mettre en place, une connaissance basique en HTML est suffisante. Il existe trois principaux formats de balisage de données structurées :

Les différents formats des codes enrichis (Rich Snippets)

  • Les microdonnées
  • Les microformats
  • RDFa

Voici l’illustration de deux pages de recherches remplies d’informations issues des microdonnées :

Rich snippets Google personneRich snippets Google recette

Les microdonnées ou microdata

Dans le cadre du référencement, il est plus utile de se focaliser sur le cas des microdonnées dans la mesure où c’est le format recommandé par Google. Introduits sous HTML5, ils représentent en quelque sorte une amélioration par rapport aux microformats existants.

Un des avantages de ce format est que les principaux moteurs de recherches (Google, Yahoo!, Bing et Yandex) ont réussi à se mettre d’accord sur la création d’un document référence pour énumérer les schémas de structure de données : schema.org.

Les avantages

  • En utilisant les microdonnées, on permet à l’internaute de mieux comprendre le contenu qu’il va trouver sur une page.
  • L’intégration d’éléments comme les images, les vidéos ou les avis incite fortement au clic.
  • Dans certains cas, des pages profondes du site apparaissent dans les SERP (pages de résultats), comme sur l’exemple de la recherche sur les lasagnes ci-dessus (1er résultat). Les microdonnées peuvent donc permettre à l’internaute de gagner du temps qui choisit de cliquer directement sur la page qui l’intéresse.

Intégration des microdata

Pour mettre en application ce système de microdonnées, il faut tout simplement suivre les recommandations du document référence, schema.org. Tout le système est basé sur les 3 principaux attributs que sont :

  • itemscope : permet d’identifier le bloc à baliser
  • itemtype : permet de déterminer le type de l’élément concerné
  • itemprop : permet de détailler la nature de la propriété de l’élément (nom, auteur, contenu, adresse, date, etc.)

Exemple de microdonnée intégrée

Parce qu’il n’y a rien de plus explicite qu’un exemple voici comment intégrer les microdonnées dans la cas d’une entreprise :

<div itemscope itemtype="http://schema.org/Corporation">
  <h4 itemprop="name">MediaMiu</h4>
  <p>
    <span itemprop="founders">Arnaud Yhuel</span>
  </p>
  <p itemprop="address" itemscope itemtype="http://schema.org/PostalAddress">
    <span itemprop="streetAddress">71, rue de la Pilate</span>,
    <span itemprop="postalCode">35136</span> <span itemprop="addressLocality">Saint Jacques de la Lande</span>
  </p>
  <p>
    <span itemprop="telephone">06 86 20 93 24</span>
  </p>
</div>

 

Quels sont les autres paramètres techniques SEO à améliorer ?

Continuez à approfondir le sujet des données structurées avec la lecture de la page dédiée aux balises métadonnées.
Apprenez comment élaborer une bonne balise Title performante.
Découvrez comment améliorer l’accessibilité pour les moteurs de recherche.
Assurez-vous d’avoir éradiquer tous les facteurs bloquants pour le SEO.
Comprenez comment bien optimiser l’URL d’une page.
Quelles sont les bonnes pratiques concernant les balises de titre HTML ?

Vous voulez mettre en place une vraie stratégie de référencement et augmenter votre trafic ?

67c4c5680f3d6926cfd990ce9a4ca988kkkkkkkkkkk